Bel’Air Festival

15 juin 2017

QUE SE PASSE-T-IL LORSQUE L’ON RÉUNIT DES PERSONNES SUPER MOTIVÉES, DE LA CRÉATIVITÉ, ET DE LA DÉTERMINATION ? ON OBTIENT TOUT SIMPLEMENT UN MAGNIFIQUE PROJET COMME LE BEL’ AIR FESTIVAL ! L’ÉTÉ ARRIVE À GRANDS PAS, LA PÉRIODE DES FESTIVALS AUSSI, ET SI CETTE ANNÉE ON LIAIT L’UTILE À L’AGRÉABLE ? SI EN PLUS DE FAIRE LA FÊTE COMME IL SE DOIT, ON ESSAYAIT DE FAIRE BOUGER LES CHOSES TOUS ENSEMBLE ? FIN JUILLET SE TIENDRA À QUELQUES KILOMÈTRES DE TOULOUSE LE BEL’ AIR FESTIVAL, 3 JOURS DE MUSIQUES ÉLECTRONIQUES, DE PRODUITS FRAIS, D’INNOVATIONS ET D’ANIMATIONS SOUS LE BEAU SOLEIL DU SUD OUEST. L’OCCASION IDÉALE POUR PRENDRE LE TEMPS, S’ÉVADER ET SURTOUT PASSER UN BEAU MOMENT !

DÉCOUVREZ L’INTERVIEW DE JORDAN ZUCCHIATTI ET FABIAN LECOUSTRE, LES CO-FONDATEURS DU BEL’ AIR FESTIVAL…

Avant le Bel’ Air Festival, il y a surtout le collectif Bel’ Air, des personnes aux profils différents mais toute animées par leur passion pour la culture, pour nos lecteurs qui apprennent à vous connaître : qui est Bel’ Air ?

En effet Bel Air est composé de personnes d’horizons variées telles que l’événementiel, le design, la gastronomie, les spiritueux, le bâtiment et j’en passe ! Bien évidemment, on partage tous le goût de la fête, comme tout le monde… Mais on a pensé qu’on pouvait, à travers nos événements, véhiculer des idées qui nous tiennent à cœur. Ces grandes communions festives et décontractées sont l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et idées. Ces influences sont essentielles pour créer ! Nous voulons proposer une vision positive pour s’échapper des discours moralisateurs et pessimistes pour enfin avancer. Bien entendu, on ne va pas changer le monde avec quelques événements, mais c’est pourtant l’occasion de mettre en avant des projets et des créations proposant des alternatives et des solutions : histoire d’avancer ensemble dans le bon sens.

Vous avez une approche résolument différente et qui répond totalement aux attentes de notre société en mettant au coeur de votre projet le collaboratif et le local, vous pouvez nous en dire plus à ce sujet ?

Chez Bel’Air, on pense tous que les solutions pour vivre mieux et autrement sont déjà là, sous nos yeux, portées par des personnes investies et passionnées. Ce sont ces initiatives que nous voulons partager. Cela passe par le food truck du coin qui a décidé de proposer autre chose que des burgers, aux petits producteurs de la région qui se battent pour faire vivre leur terre dans le respect de l’environnement. Ce sont des gestes simples et parfois anodins. Tout ceci est venu naturellement en construisant le projet. On s’est tout simplement dit qu’il fallait que notre projet profite aux locaux ; ils nous font confiance, nous devons le leur rendre. L’objectif de notre événement est de mêler les générations pour qu’elles apprennent les unes des autres et posent ensemble les bases de leur avenir. Nous espérons que notre public vivra chez nous une véritable expérience et qu’il repartira avec le sentiment qu’il a un rôle à jouer dans les différentes transitions que notre société doit affronter. Nous ne voulons plus de discours moralisateur sur l’impact de nos vies sur le monde mais bel et bien montrer que les solutions sont dores et déjà présentes et qu’il en reste encore à créer. Tout cela ne peut être abordé simplement par la musique, qui sert ici d’élément fédérateur, mais bel et bien par un ensemble cohérent passant par l’offre de restauration que nous présentons, artistique, culturelle et la sensibilisation à différents thèmes comme l’écologie, l’éducation et l’agriculture. Nous souhaitons aussi plus que tout, participer à la dynamique territoriale du département. Dans la mesure du possible, nous nous fournissons à moins de 30km du festival. Que ce soit notre brasseur, nos producteurs locaux qui nous fournissent les différents produits pour la restauration de nos festivaliers ou encore nos partenaires propretés : tous sont issus de la région.

« L’OBJECTIF DE NOTRE ÉVÉNEMENT EST DE MÊLER LES GÉNÉRATIONS POUR QU’ELLES APPRENNENT LES UNES DES AUTRES ET POSENT ENSEMBLE LES BASES DE LEUR AVENIR. »

Et Bel’ Air ça vient d’où ? Pourquoi ce nom ?

Je t’avoues que  le nom a été une vraie prise de tête ! Après de longues discussions animées (et arrosées), on s’est tous mis d’accord. Nous voulions un nom français ; pas « d’anglissisme » , qui puisse être prononcé à l’international, sait-on jamais ! Nous souhaitions aussi que le notre nom porte cette image positive que nous voulons véhiculer. Bel Air s’est imposé ! Il parle à la fois de nature, de musique, de culture et d’optimisme !

Parlons peu, parlons bien, et surtout… parlons teuf ! Dans moins de deux mois aura lieu la seconde édition de votre festival : Bel’ Air Festival. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Ce festival est le point culminant de notre projet. C’est ici que toutes nos valeurs se rassemblent pour former un ensemble cohérent. Le but est de créer un espace, un village éphémère de bonne humeur et de chill, le tout porté par la musique en pleine campagne Toulousaine. Nous faisons le pari que le public se déplacera, pour venir souffler, découvrir, partager, s’inspirer et s’amuser. C’est la concrétisation de plus d’un an de travail avec une équipe plus que motivée. Nous sommes arrivés à rassembler pour faire quelque chose qui nous tient vraiment à coeur et c’est pour cela que l’on a besoin de soutien !

Et si on devait définir celui-ci en une phrase là tout de suite ?

Plus qu’un festival, Bel’Air est un lieu de rencontres et de partage, un espace positif et optimiste !

Même si on sera surtout là pour s’amuser et profiter, est-ce que vous avez à coeur de faire passer un certain message ? et si oui, lequel ?

Bien-sûr ! Nous souhaitons donner envie de créer, d’entreprendre. Nous sommes convaincus que c’est par une multitude de petites initiatives que nous pourrons tous faire bouger les choses. Et c’est avec toutes ces petites choses anodines, toutes ces personnes passionnées, que nous voulons nous rassembler pour dresser le tableau d’un bel avenir.

On a vu que vous aviez prévu plein d’animations très cool pour l’occasion, notamment une scène ouverte où pourront venir se mettre en scène certains festivaliers , que pourra-t-on faire d’autre pendant le festival ?

Oui nous souhaitions que notre public puisse venir s’exprimer. Ils ne seront pas simplement spectateurs mais pourront participer pleinement à l’expérience en tant qu’acteurs. Il y aura donc un scène secondaire accueillant Open Mic, jam session, pièces de théâtre, cours de danses, talks et conférences. Le festival proposera aussi des cours de cuisine, des ateliers de sensibilisation à des modes de vie éco-responsable, un marché de producteurs locaux… Plein de belles choses vous attendent sous ce beau soleil du sud-ouest !

Et on dansera sur quoi cette année au Bel’ Air Festival ?

Cette année on dansera sur plein de choses ! Evidemment accès sur la musique électronique. De la house, micro, minimale, techno, downtempo à l’afrobeat… Nous relevons aussi le défi de faire un samedi 100% live. Nous avons un line up beaucoup plus complet que celui de l’année précédente. En effet, vous pourrez assister à un set hybride de Ben Vedren, un live Leo Pol, un autre de Standard. Il y aura aussi Lowris de Concrète et Mad Rey ! Mais pas seulement : des musiciens, Dj’s et artistes locaux de la région toulousaine seront là pour vous faire partager le fruit de leur travail. Bref, un line up des plus éclectique…

C’est un line-up profondément électronique que vous proposez et en même temps hyper éclectique puisqu’il va de la House, à l’Afrobeat en passant par la Lo-fi, comment l’avez-vous défini ?

Le crédo de Bel Air étant de rassembler, nous ne voulions pas nous arrêter seulement à de la house et de la techno (on en écoute toute l’année). C’est pour cela que l’on a trouvé des alternatives et que l’on a diversifié le line up. Comme ça, il y en aura pour tous les goûts !

« NOUS SOUHAITONS DONNER ENVIE DE CRÉER, D’ENTREPRENDRE. »

Pourquoi le Bel’ Air Festival et pas un autre ?

Et pas un autre ? Il faut tous les faire ! Plein de petits festivals portant les mêmes valeurs fleurissent dans toute la France et on ne peut que conseiller d’en faire le plus possible ! Mais si on devait quand-même choisir, Bel’Air est accessible tout en étant qualitatif. Passage obligé d’un bel été ?! Un lieu unique avec une vue imprenable sur les Pyrénées ? Le beau soleil du Sud-ouest ? 15 e pour 3 jours de festival ? Des artistes internationaux ? Un samedi 100% live ? Des activités en tout genre ? Un staff super cool ? Une teinte écolo ? Un esprit innovateur, jeune et motivé…  What else ?

Que pourra-t-on trouver de plus cette année par rapport à l’édition de l’année dernière ?

Beaucoup de choses puisque l’an passé était pour nous l’occasion de tester à plus petite échelle notre concept et voir si le public accrochait. Maintenant que c’est fait, on double la durée, on rage le marché des producteurs locaux mais on étoffe l’offre gastronomique avec un mini marché permanent, un bar à smoothie, un grand snack animé par des chefs locaux. Nous mettrons aussi en place une deuxième scène ouverte, totalement léguée à notre public sous notre encadrement. Nous proposons ainsi aux spectateurs, des Jams sessions, un tremplin musical dédié au Rap, mais aussi des battles d’improvisations de théâtre ainsi que des conférences sur les thèmes de l’innovation dans l’écologie et un débat sur comment repenser le futur de l’éducation. Des ateliers de découverte MAO.

Sur le site du festival seront aussi présentes trois start-up régionales qui présenteront leurs projets ainsi que leurs visions de l’avenir au travers de leurs innovations écologiques et digitales. D’autres ateliers se dérouleront sur les trois jours, notamment le dimanche qui sera consacré aux familles avec des entrées gratuites. Ces ateliers auront pour fil rouge, la sensibilisation à l’écologie, mais aussi l’apprentissage des rudiments d’agriculture. Pour finir, le dimanche accueillera un marché des producteurs locaux pour qu’ils puissent présenter les produits qui auront servi à restaurer nos festivaliers tout au long de l’événement.

C’est bien la première fois en France qu’on voit un festival aussi qualitatif à un prix si cool ! Comment avez-vous réussi cette prouesse ? (sans pour autant révéler vos secrets de fabrication, on sait ce que c’est ;))

Nous voulons réaliser un événement qui reste accessible et sans prétention. C’est très important pour nous. C’est dans cet esprit que nous avons vendu les 100 premières place à 10€ pour les 3 jours de festival. Cette opération fut un succès puisque nous avons vendus les 100 premières places en une demie journée.

Nous sommes donc ensuite passé à un tarif de 15€ pour les 3 jours, offre qui se déroulera sur 300 places, ensuite nous vendrons nos places à 20€ en préventes et 25€ sur place. Nous mettrons aussi en place des invitations pour les habitants de la commune que nous distribuerons directement dans leur boîte aux lettres. Pour finir, nous ouvrons nos portes gratuitement le dimanche pour attirer les familles et les personnes âgées des environs qui pourront venir profiter des activités et du marché qui leur sont consacrés. Nous accordons une place très importante à l’accessibilité à tous et au plus grand public, c’est pour cela que nous avons minimisé le coût de l’entrée du festival pour que TOUT le monde puisse venir profiter de l’évènement. C’est avant tout un festival collaboratif, tout le monde doit mettre la main à la pâte, et comme cela on peut arriver faire de grandes choses. On ne doit pas tout régler avec de l’argent mais plutôt démarcher, trouver des partenaires… C’est un véritable défi qui n’est pas toujours facile à relever, mais avec beaucoup d’énergie, une petite dose de créativité et pas mal d’huile de coude, nous y sommes arrivés. Il faut ajouter à tout cela, la confiance de nos partenaires et la générosité des locaux qui nous aident énormément, souvent par des gestes simples.

Auriez-vous un son à partager et qui définit particulièrement l’univers Bel’ Air ?

Evidemment ! https://www.youtube.com/watch?v=AVbQo3IOC_A (je vous laisse la découvrir.. ou pas)

Chez Mixn:match on prône la “slow life”, est-ce que c’est quelque chose qui vous parle et qu’est-ce que ça vous évoque ?

C’est un peu l’idée oui. Ce festival ainsi que nos autres événements, sont dans la continuité des mêmes valeurs. Ils offrent une pause, une parenthèse à nos vies au rythme toujours plus rapide dans un monde où le fast consuming règne en maître. Il est grand temps de se poser, de profiter des petites choses, d’avoir un oeil plus aguerri sur le monde, plus critique. Nous sommes la nouvelle génération et nous nous devons de prendre le temps de faire les choses bien et certainement pour faire des choses meilleures.  Paradoxalement, tout le staff cours toute l’année pour monter ce projet…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mixn:matchweb magazine et slow média amoureux d’art visuel. Nous célébrons nos rencontres, nos amis, nos collectifs et artistes préférés. Mixn:match est une ode à la culture artistique, une façon de vous inspirer sans vous presser.