Kid Franscescoli – Play Me Again

18 avril 2016

CE WEEK-END NOUS SOMMES ALLÉS NOUS FAIRE DORER LA PILULE DANS LE SUD, À MARSEILLE PLUS PRÉCISÉMENT, C’ÉTAIT BIEN, C’ÉTAIT BEAU, MAIS TOUTES LES BONNES CHOSES ONT UNE FIN ET IL A BIEN FALLUT REPRENDRE LE CHEMIN DU TRAVAIL. CHEMIN QUI FUT BIEN MOINS DIFFICILE QUE PRÉVU GRÂCE À UNE TRÈS CHOUETTE DÉCOUVERTE MUSICALE, QUI N’EST AUTRE QUE LA DÉCOUVERTE DU GÉNIAL KID FRANCESCOLI. ON EN AVAIT DÉJÀ ENTENDU PARLÉ À MAINTES REPRISES, MAIS VOUS SAVEZ CE QUE C’EST, PARFOIS CERTAINES CHOSES, SORTENT DE NOS PENSÉES. LA RENCONTRE S’EST FAITE PAR UN PUR HASARD, EN SE PERDANT SUR LA TOILE, AUTOUR DE « BLOW UP » UNE PETITE DOUCEUR ISSUE DE L’ALBUM « WITH JULIA ». ET CE FUT… LE COUP DE FOUDRE ! LE PITCH EST SIMPLE : DEUX VOIX EN SYMBIOSE QUI T’ATTRAPENT SANS PRÉVENIR ET NE TE LÂCHENT PLUS.

UN MOMENT HORS DU TEMPS PLEIN DE SENSIBILITÉ, MAIS SURTOUT DE SENSUALITÉ.

Commençons par les présentations, qui sait peut-être que toi aussi tu vis sur une autre planète et que tu es passé à côté de cette pépite. Kid Francescoli, c’est avant tout Mathieu Hocine, loin d’être un « kid » surtout lorsqu’il s’agit de musique, Mathieu baigne là-dedans depuis… et bien depuis presque toujours en fait ! Pendant que certains passaient leur temps libre à jouer à Teken, il composait et concevait même ses albums, dessinait ses pochettes, se rêvait grand musicien en tournée à travers le monde, et tout ça à l’âge de 10 ans. Oui, oui. Et pendant que nous on galérait à apprendre le solfège, il faisait de la musique en autodidacte. A base de Nirvana pour la batterie, et d’Oasis pour la guitare. C’est il y a 8 ans qu’il se jette à l’eau et que Kid Francescoli voit le jour. Pourquoi un tel nom ? Mathieu est un grand fan de foot et c’est tout naturellement qu’il a choisi de s’inspirer d’Enzo Francescoli, son idole footballistique. Kid, parce que c’est son premier projet solo, son petit bébé quoi. Tu mixes le tout et hop tu obtiens un nom qui claque !

UN ALBUM TRÈS INTIME QUI RACONTE PLUSIEURS HISTOIRES LIÉES À UNE SEULE ET MÊME RENCONTRE.

Kid Francescoli ouvre le bal avec la seule piste en français de l’album « Les Vitrines ». Le charme opère inévitablement dès les premières notes rythmées par des paroles sensuelles, et on sait déjà que « Play Me Again » sera beau. On tombe ensuite nez à nez avec « The Prayer » autre pépite de l’album qui laisse place à la voix envoutante de Julia, seule aux commandes. Elle nous livre une mélodie puissante, une invitation à lâcher prise et on l’accepte volontiers. Enfin, notre voyage s’arrête avec l’épopée lunaire « Moon », notre (très) gros coup de cœur. Très peu de paroles mais « Moon » n’a pas besoin de ça pour nous faire chavirer. Ce sont plus de 6 minutes de mélodies qui montent crescendo et sur lesquelles vient se poser tout naturellement la douce voix de Julia qui chantonne quelques notes sucrées. Un moment hors du temps plein de sensibilité, mais surtout de sensualité.

Si Kid Francescoli avait placé la barre haute avec « With Julia », le duo nous montre qu’il est capable d’aller encore plus loin en nous offrant avec « Play Me Again », onze compositions rafraîchissantes qui forment un cocktail printanier et gourmand, annonciateur d’un bel été…

ARTICLE RÉDIGÉ PAR MORGANE SAMSON

 InstagramFacebook / Pinterest

 Mixn:matchweb magazine et slow média amoureux d’art visuel. Nous célébrons nos rencontres, nos amis, nos collectifs et artistes préférés. Mixn:match est une ode à la culture artistique, une façon de vous inspirer sans vous presser.